Le dépistage en pratique

Le dépistage du cancer du col de l’utérus consiste à prélever des cellules au niveau du col de l’utérus. Il repose sur l’analyse du prélèvement (appelé communément frottis) et permet de détecter au plus tôt des cellules anormales du col de l’utérus (examen cytologique) ou la présence du virus (test HPV).

Le rythme conseillé pour vous faire dépister varie selon votre âge :

  • de 25 à 29 ans : il est recommandé de réaliser deux examens cytologiques à un an d’intervalle puis 3 ans plus tard si le résultat des deux premiers est normal  

  • de 30 à 65 ans : il est recommandé de réaliser un test HPV-HR tous les 5 ans, à débuter 3 ans après le dernier examen cytologique normal ou dès 30 ans en l’absence de dépistage antérieur.

LE TEST DE DEPISTAGE

L’examen se fait en position gynécologique (allongée, jambes relevées). Le professionnel de santé prélève délicatement des cellules au niveau du col de l’utérus à l’aide d’une petite brosse. Celui-ci prend quelques minutes et n’est généralement pas douloureux, même si une gêne peut être ressentie. Le prélèvement de cellules est envoyé dans un laboratoire spécialisé.

À noter : si vous avez une infection ou que vous prenez un traitement par voie vaginale, parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme.

LES RÉSULTATS

Les résultats sont envoyés quelques jours après l'examen par le laboratoire, avec copie au médecin ou à la sage-femme.

  • Vous avez entre 25 et 29 ans

Le résultat de l’examen cytologique est normal. Cela signifie qu’aucune anomalie pouvant correspondre à des lésions pré cancéreuses ou à un cancer débutant n’a été détectée au moment du dépistage. S’il s’agit du 1er dépistage, il doit être refait 1 an après. Il faudra réaliser ensuite un nouveau dépistage 3 ans après (examen cytologique ou test HPV selon votre âge)

  • Vous avez 30 ans et plus

Le résultat du test HPV est négatif. Cela signifie que la présence du virus HPV n’a pas été détectée. Le test HPV est refait tous les 5 ans jusqu’à l’âge de 65 ans. 

Si le résultat du test de dépistage est anormal ou positif, cela ne signifie pas que vous avez un cancer mais que des cellules anormales ou le virus HPV ont été détectés. Dans ce cas, votre professionnel de santé peut vous recommander des examens complémentaires : un nouveau test ou encore une colposcopie.

Si des lésions sont découvertes, d’autres prélèvements ou interventions seront réalisés.

COMBIEN COÛTE UN TEST DE DÉPISTAGE ?

Le coût d’un test de dépistage comprend : 

 

  1. la consultation, qui peut inclure le prélèvement. Le coût de la consultation varie suivant le professionnel de santé consulté et le lieu de la consultation (en ville, dans un hôpital public ou privé, dans un centre de santé) ;

  2. l’analyse du test de dépistage, fixée forfaitairement à 17 euros pour l’examen cytologique et à 27 euros pour le test HPV.

La consultation, le prélèvement et l’analyse du test sont remboursés par l'Assurance maladie à 70 %, sur la base du tarif conventionnel. Si vous avez une mutuelle, elle peut vous rembourser tout ou partie du reste à votre charge.

Si vous avez reçu un courrier vous invitant à réaliser le dépistage :

  • l’analyse du test de dépistage sera intégralement prise en charge ;

  • la consultation sera remboursée par l'Assurance maladie à 70 %, sur la base du tarif conventionnel. Si vous avez une mutuelle, elle peut vous rembourser tout ou partie du reste à votre charge. 

Si vous bénéficiez de la Complémentaire santé solidaire (CSS) ou de l’Aide médicale d’État (AME), la prise en charge de la consultation et du test est à 100 %, sans avance de frais ni dépassement d’honoraires.

Pour plus d'informations sur ce qu'est le cancer du col de l'utérus, consulter le site de l’Institut National du Cancer :

: Pourquoi se faire dépister ? 

 
 
arsss.jpeg
téléchargement.jpeg

CENTRE REGIONAL DE COORDINATION

DES DEPISTAGES DES CANCERS EN ILE-DE-FRANCE

CRCDC-IDF

Siège Social :

3 Place Adolphe Chérioux, 75015 Paris

01 85 73 51 10

communication@depistage-cancers-idf.fr

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter